Hush : Ce que vous ne dites pas peut vous tuer - Kate White

09/06/2010

Une révélation. Je n’ai pu quitter le livre dès la première phrase. Lake Warren, l’héroïne et c’est peu de le dire, est consultante en marketing à New York. Elle est employée en ce moment par une clinique de traitement de la stérilité, un milieu où la concurrence devient plus ardue.

Mère de deux enfants, fraîchement divorcée de Jack, elle est confrontée à la demande de garde exclusive de son ex-mari et pour cela son avocat lui conseille de faire profil bas, ne pas tenter d’aventures et de rester une mère exemplaire dévouée totalement à ses enfants.

Mais Kate aimerait pourtant rencontrer quelqu’un de fiable et son amie Molly la pousse véritablement dans ce sens notamment dans les bras du Dr Keaton qui lui fait les yeux doux.

Lors d’une soirée donnée par la clinique en l’honneur de ce Dr Keaton, Kate et lui décide de se rejoindre après le dîner, elle passe donc chez lui et s’en suit ce qui doit s’en suivre, vers 2h du matin Kate se réveille, sort de la chambre et s’installe sur la terrasse pour 1mn mais il va se passer quelques heures, à son réveil elle retourne dans la chambre, trouve la lumière de la salle de bain allumée et une tâche sombre sur le lit près de Keaton… une tâche de sang ?! Du sang provenant de l’entaille à sa gorge.

Elle fuie les lieux à toutes jambes de peur d’être soupçonner et de perdre la garde de ses enfants.

De là va découler nombres de péripéties, menaces et de mensonges, une enquête empreinte de secrets qu’elle va mener tambour battant avec un journaliste Kit Archer et qui va vous faire tourbillonner la tête.

 

Ce qui est incroyable dans ce roman-polar c’est qu’à aucun moment on ne se doute de l’identité du meurtrier, jusqu’à la révélation rien de rien !  Des personnages forts et sournois, une lecture rapide, bien obligé car tout s’enchaîne à un rythme d’enfer, et une intrigue réellement bien mené. Le petit plus est que les chapitres s’enchaînent très bien, on ne passe pas constamment d’un personnage à un autre, d’un rythme à une autre.

 

Par contre le qualificatif de polar pour femme parce que c’est une femme qui l’a écrit Kate White directrice du Cosmopolitain américain (un magazine féminin), qu’il est publié dans la collection « Girls in the city » chez Marabout, que le héros de l’histoire est une héroïne avec des problèmes féminins ; il est vrai que ce n’est pas le polar de l’année mais le qualifier ainsi c’est un peu lourd, alors non c’est peut être pas un polar pour camionneur mais c’est bien un polar tout court !!! Un point négatif tout de même est l’état émotionnel de Lake (l’héroïne) qui semble toujours très bien digérer ce qui lui arrive, entre découverte d’un cadavre et agression, tout glisse sur elle sans lui laisser de traces, une super-woman ou super-maman…

 

Un bon polar!!

 

de http://www.stemilou-books.com/article-hush-ce-que-vous-ne-dites-pas-peut-vous-tuer-kate-white-51941145.html


|

|

|