Hush: un suspense très réussi !

08/07/2010

Chut... titre parfaitement adapté pour ce suspense fort réussi... où une femme doit absolument cacher à tous son rôle de témoin dans une affaire de meurtre. Le meilleur moyen ? Trouver l’assassin avant tout le monde bien sûr !


La meilleure impression que l’on peut avoir de ce roman est estampillée sur la quatrième de couverture : un suspense oppressant ! Pour ceux qui ont l’habitude de suivre la ligne éditoriale de cette collection très ciblée de Marabout, attention, il ne s’agit en aucun cas d’une chick-lit ou encore d’une comédie policière. Non, nous sommes plongés dans un thriller sans un brin d’humour et nous ne nous en plaignons pas du tout, car la mission est parfaitement bien remplie, soit une intrigue haletante que l’on pourrait définir de page-turner. [1] et la surprise de la découverte de l’assassin dans les toutes dernières pages...

Il est plus facile d’écrire ce que n’est pas ce roman : ainsi, l’ambiance n’est en aucun cas glauque ou horrifique, ce n’est pas non plus un livre gore, où seraient décrits des morts toutes les deux pages. Vous n’aurez pas le droit à beaucoup d’action, ni à une enquêtrice hors pair qui se met soudain à deviner le pourquoi et le comment grâce à un impeccable sang-froid, une intuition flamboyante tout en se jetant au-devant de l’assassin avec un courage inconscient. En fait, Lake Warren, c’est vous ou moi, une mère âgée de 44 ans, avec deux enfants, qui vient de se faire plaquer par un mari qu’elle pense volage depuis un moment sans preuve. A cause de difficultés rencontrées dans son enfance et de ce nouveau coup du sort, dans une tentative un peu pitoyable de reprendre confiance en elle, notre anti-héroïne va se retrouver au mauvais endroit et au mauvais moment.

Seulement, comme si l’épreuve de trouver un homme mort auprès d’elle ne suffisait pas, voilà qu’elle ne peut prévenir en aucun cas la police, de peur que le scandale ou au mieux le fait d’être un témoin gênant et suspecté de meurtre donne du grain à moudre à son ex-mari qui vient de décider de demander la garde des enfants. Lake n’a que quelques jours devant elle pour se tirer de ce guêpier, et n’étant en aucun cas une professionnelle, elle va tenter de mener sa propre enquête sans expérience, sans moyen et sans même avoir l’idée par où commencer. Le résultat est passionnant.

Diverses pistes commencent à se profiler à l’horizon, alors que de maigres indices, des racontars apportent un éclairage nouveau. Cependant, une succession de mini-évènements se produisent qui pris ensemble deviennent inquiétants. Quelqu’un tente de l’effrayer et elle ne peut se tourner vers personne... Contrairement à beaucoup de livres du même genre, Kate White évite le piège des confidences à la mauvaise personne et surtout de l’amie intime à qui on peut tout raconter. Lake n’a pas le choix, il lui faut prendre son destin en mains.

La tension monte très rapidement. Parallèlement, nous assistons à la transformation intérieure de Lake, qui trouve en elle les ressources pour faire face à l’adversité et traverser ainsi une épreuve terrifiante. Notre héroïne est aussi attachante que vulnérable et sincère. L’intrigue se révèle passionnante, et crédible. La peur gagne chaque personnage, et la chaleur suffocante de ce mois d’août à New-York, est ressentie rapidement par le lecteur... A cela s’ajoute un style fluide, une écriture simple mais très efficace.

Un vrai suspense comme nous les apprécions, idéal pour l’été !

Sur http://www.onirik.net/spip.php?article9875

|

|

|